L'actualité immobilière de l'agence Axe 24
5 Mar

L’acquisition d’une maison en vente à Périgueux est rendue plus difficile avec les nouvelles consignes du haut conseil de la stabilité financière

Vous aimeriez acheter la maison de vos rêves à Périgueux ? Avez-vous besoin, comme plus des trois quarts des Français, d’un crédit immobilier pour financer l’achat de cette résidence principale ? Sachez malheureusement qu’en 2020, l’accès au crédit est moins facile. En effet, les recommandations du Haut Conseil de la stabilité financière qui ont pour but de limiter l’octroi du crédit immobilier, jugé trop important, exigent désormais une durée d’emprunt de 25 ans maximum et 33% d’endettement. Qu’est-ce que cela signifie dans les faits ? Explications.

Un véritable impact sur le nombre de transactions
En moyenne, entre 35% et 40% des acquéreurs ne pourraient plus accéder à un crédit immobilier. Le nombre de transactions immobilières pourrait chuter de manière significative malgré le communiqué du 4 février dernier de la Banque de France et de l’ACPR qui se voulait rassurant en déclarant que « le crédit immobilier continuera de croître en France, sur des bases plus saines et plus durables ».

Les jeunes et les seniors les plus touchés
Parmi les personnes touchées par ces mesures, ce sont plus d’un quart des jeunes de moins de 35 ans qui ne pourront plus accéder au crédit immobilier et plus de 15% des 40- 60 ans dans le cadre d’un investissement locatif alors qu’ils disposent de revenus importants et d’un reste à vivre confortable. De surcroît, les banques vont demander davantage d’apports, et certaines ont déjà annoncé qu’elles exigeraient un minimum de 15 %.

Selon Sophie Ho Thong, fondatrice du courtier J’aime mon courtier : « La règle du 33% n’est ni juste, ni fiable, les établissements bancaires le savent et sont capables d’analyser au cas par cas les risques sur chaque dossier. » « L’analyse du reste à vivre en fonction du niveau de revenus et du pouvoir d’achat selon les secteurs géographiques permet d’octroyer des crédits sur-mesure de manière totalement sécurisés. Près de 50% des ménages qui se verraient priver de crédit disposeraient d’un reste à vivre de plus de 1000 euros par mois » poursuit-elle.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée